A partir d'une collection de cartes postales anciennes et quelques photos ...

Il s'agit peut-être de l'un des plus vieux documents concernant cette zone de la Penfeld.

On y voit bien le pilier du pont et la travée côté Recouvrance.

L'architecture des maisons sur la gauche est antérieure à celle  bâtiments du XVII ème siècle.

Archive photo Brest

Voiçi l'une des premières photos du Pont, réalisé par l'atelier photo de l'Arsenal en 1861 .

 

On constate l'effet longue pose: plan d'eau brillant, le flouté des objets et/ou personnages en mouvement.

Cette photo artistique est superbe.

Réf.: Archive Brest.

Maj: 27/06/2015 ( Editions Universitaires Tourte et Petitin, Levallois-Paris)
Maj: 27/06/2015 ( Editions Universitaires Tourte et Petitin, Levallois-Paris)

Il ya beaucoup d'activité en Penfeld . Des grues à lever tripodes au travail.

Un véhicule à moteur sur le pont semble être très vénérable ( période 1910......)

L' intitulé<<  Ecole des apprentis marins >>  veut sans doute citer une école embarquée, en l'occurrence Le Bretagne qui serait en Penfeld... Ou, plus sûrement, l'Ecole des pupilles qui est effectivement dans le quartier de Recouvrance. Les pupilles, plus jeunes que les mousses, rejoignent ensuite, âge atteint, l'Ecole des Mousses.

Sur la gauche nous pouvons voir plusieurs mâtures.

Deux Ponts
Deux Ponts

Le pont Gueydon, flottant, facilite le passage des piétons d'une rive à l'autre.

L'Amiral Louis Henri de Gueydon sera préfet Maritime de Brest de 1861 à 1866 .

La grande grue debout après la 2 ème guerre mondiale.
La grande grue debout après la 2 ème guerre mondiale.

 Monument inséparable de la Penfeld construit en 1908 et resté debout après guerre, celle-ci a été démantelée en 1981.

Pont et grande grue
Pont et grande grue

Carte colorisée (probablement vers 1910 et l'une des premières réalisées ainsi)

Je vous invite à voir le site suivant, bien documenté sur les éditeurs bretons):

http://clp.vannes.pagesperso-orange.fr/vannes-cpa/VannesCPA02.html

 

Passage d'un cuirassé.....lequel?

il s'agit du Charlemagne. 1895

son affut triple de 305 tire un projectile a la minute.

345 Kg d'acier a 800m/s.......ça fait mal.

Pont fermé. En arrière plan la grande grue et les bâtiments industriels de la Penfeld (dont ceus du plateau des Capucins)
Pont fermé. En arrière plan la grande grue et les bâtiments industriels de la Penfeld (dont ceus du plateau des Capucins)
Bel effet bleu ...ciel normal à Brest
Bel effet bleu ...ciel normal à Brest

Cette carte,  plus récente,  montre la vieille Jeanne qui sera désarmée au début des années 60.

Une partie de la rive droite, la tour Tanguy avec son petit toit (chinois)
Une partie de la rive droite, la tour Tanguy avec son petit toit (chinois)

En plus du pont, nous pouvons admirer quelques détails intéressants:

La tour Tanguy(en partie), la publicité de l'époque (Byrrh).

(Notons l'inattention de l'imprimeur qui parle du Port National et non du Pont National)

Mécanisme du pont
Mécanisme du pont

Admirez les détails des mécanismes du pont ( pont tournant à deux volées)

Au premier plan le pont Gueydon ( passage piéton d'une rive a l'autre) 

Vue général des quais
Vue général des quais

Les quais permettent le stockage provisoire de matériel dont, notamment, les mâtures.

Sur la gauche des pièces d'artillerie de marine.

( compte tenu des aciers et des procédés de fonderie de l'époque il fallait changer les tubes régulièrement)

A une certaine époque la fonte et l'acier cohabitaient avec une poudre noire brisante.

Zone d'activité à proximité du château
Zone d'activité à proximité du château

Au début du siècle dernier l'emprise Militaire sur la Penfeld est moins marquée. Des bâtiments de commerce peuvent y accéder.

De fait la Penfeld est plus vivante.

Les quais et accès  au pont de la rive gauche
Les quais et accès au pont de la rive gauche

Encore des pièces d'artillerie sur les quais:

A partir de 1865 des progrès énormes se réalisent  fermeture de culasse a vis interrompue, canon rayé et en 1880 , de l'obus en acier .

Vue générale , Recouvrance vu du Pont
Vue générale , Recouvrance vu du Pont

Les escaliers sous le pont permettent d'arriver au niveau de la rue.

Publicité <<beurre Lu>>,  linge aux fenêtres....: un morceau de vie de l'époque.

Le Pont appartient aux piétons avant que le trolley n'arrive avec sa cloche et son bruit caractéristique..

Sous le pont
Sous le pont

Un camion de déménagement franchit le Pont.

Stock de planches sur le quai.

Sous le pont deux poteaux soutiennent les nombreuses lignes du téléphone.

En arrière plan un vieux vaisseau,  peut-être le Bretagne ex- Fontenoy, lancé en 1827 qui abritera l'école des Mousses jusqu'en 1910.

Carte postale éditée en 1912 ( voir tenue des personnes sur le pont)  Mise a jour 19/07/2015

Au premier plan sur la gauche  le fontenoy, bâtiment de l'école des mousses.

Vaisseau mixte de 80 canons, construit à Toulon et lancé le 2 décembre 1858, celui-ci prit part  à la guerre du Mexique en 1862; il y portait la marque du contre- amiral Jurien de la Gravière. Il fut transformé en transport à voile en 1881 après enlèvement de sa machine. Rayé de la liste navale le 10 février 1892, il a été rebaptisé BRETAGNE III le 24 mai 1894 et  embossé en rade de Brest, accueillera  l'Ecole des Mousses jusqu'en 1908. Notez le linge à sécher dans la mâture...

Je vous propose la visite de l'agréable site de l'amicale des mousses: 

http://www.amicalepupillesmousses.fr/index.php/l-amicale/l-ecole-des-mousses/les-vaisseaux-ecoles

 

Au premier plan, également, un canot du Gaulois. Le Gaulois cuirassé d'escadre de la classe Charlemagne, conduira de brillantes actions dans les Dardanelles où il sera coulé par un sous-marin le 27 décembre 1916.

La panne du pont Gueydon (ici nommé passerelle flottante) est ouverte pour le passage d'une embarcation.

carte double ,  éditée en 1908  Mise a jour: 19/07/2015

Dans le bandeau supérieur, des marins sans doute parés à embarquer vers des bâtiments mouillés en rade. 

Recherche activement référence des navires sur la partie basse. ( a priori trois mixtes)

Superbe bâtiments sur les quais, témoignages d'un  XVIIème siècle épanoui.

Ouverture du pont Gueydon
Ouverture du pont Gueydon

Passage d'une  vedette d'autorité ( petite chaudière et petit panache)

Sur le quai, des affuts- cadres de pièce d'artillerie légère; ces équipements étaient embarqués dans les années 1860-1870.

En 1900, la liste navale comporte quelques vénérables bâtiments de 30 ans et plus.

Sortie du croiseur d'Estrées
Sortie du croiseur d'Estrées

Sur cette carte, écrite le 19 avril 1909, de nombreux détails sur l'importance des bâtiments construits en bord de Penfeld et, à gauche, sur le plateau.

Sur la droite le bâtiment de l'école des manoeuvriers ( possible).

Le d'Estrées sort de Penfeld. Dernier croiseur de troisième classe, avec son sister-ship Infernet, il est affecté, à l'école navale avant la guerre. il combattra, comme le Cassard, en Méditerranée et fera une dernière campagne dans le Pacifique peu avant l'armistice.

Réf: Francis DOUSSET Les Navires de Guerre Français de 1850 a nos jours. (Editions de la Cité)

Sortie du Croiseur  Montcalm
Sortie du Croiseur Montcalm

De qualité médiocre, cette carte colorisée et  les toits de tuile donnent au lieux un cachet méridional décalé (une affaire de style ?)

Le croiseur Montcalm ( 1935), survivant de la guerre 39/45 ,participera notamment à la revue navale du couronnement de la reine Elisabeth II 

Il recevra un mât radar en 1952.

Ref: Les navires de Guerre Français de 1850 a nos jours.(Editions de la Cité)

 

Cette carte, en tirage glacé, a été produite par la Compagnie des Arts Photomécaniques de Paris

 (REAL-PHOTO, C.A.P Paris)

Carte Edition E.PERON Brest
Carte Edition E.PERON Brest

C'est l'époque des machines à vapeur 

Au premier plan, sur la droite, ...Une montagne de briquettes.

Bonjour la corvée de charbon.

Ce combustible ne vas pas tarder à être remplacé par le mazout..

Au premier plan, deux navires de transport ( le plus grand est probablement un bâtiment du port de commerce)

Au second plan, masqué par l'un des piliers du pont, un garde-côte cuirassé.

Bâtiments au repos
Bâtiments au repos

Cette carte a été écrite le 24 avril 1908. A l'arrière plan et reconnaissable à ses très hautes superstructures,

un garde-côtes cuirassé type Vengeur.

Singulièrement, ce type de bâtiment est très bas sur l'eau, lancé aux alentours de 1880, c'est déjà un vénérable navire.

Ref.: Jean Randier, La royale l'éperon et la cuirasse(Editions de la cité).

 

Brest Port de Guerre et Pont National
Brest Port de Guerre et Pont National

Au premier plan , vraisemblablement, des torpilleurs de <<1500 t >> de l'un ou l'autre des séries Bourrasque (1925) ou Adroit (1927)

 

Réf.: Les navires de Guerre Français de 1850 à nos jours. (Editions de la Cité)

Pont National ouvert
Pont National ouvert

Et le pont Gueydon comme de bien entendu...

Un  vieux croiseur va sortir, sans doute l'Edgar-Quinet (1907). Pour remplacer la Jeanne d'Arc il a été refondu

 ( débarquement de 2 cheminées, armement réduit de quatre 194 et augmenté de 2 hydravions). Il servira de navire école jusqu'en 1930. 

Réf.: Les navires de Guerre Français de 1850 à nos jours. (Editions de la Cité)

Vue plongeante sur le pont Gueydon
Vue plongeante sur le pont Gueydon

La complainte de Jean Quéméneur nous rappelle qu'il était connu sous le nom de << pitit pont >>.

Des véhicules hyppomobiles franchissent le pont et les piétons qui vont vers la rue de siam ne peuvent manquer l'immense publicité pour le Grand Bazar.

Vue Panoramique du Port
Vue Panoramique du Port

carte postée à villefranche Rhone Le 26 mai 1902.

Quel est ce navire?

Avant en éperon, trois cheminées, batteries latérales...., un croiseur cuirassé?

Surprenons-nous à rêver (nous, héritiers des canonniers)

Et s'il s'agissait du Pothuau (1895) qui deviendra, pendant dix ans  après la guerre de 1914-1918, une école de canonnage ?

 Nota: au premier plan à droite sur le quai, une petite construction ( que l'on retrouve au gré de la ballade sur le blog) : Il s'agit du Marégraphe .

Détai

Détail, vue sous un autre angle.

Le marégraphe permet, depuis 300 ans, l'enregistrement du  niveau de la mer, les données initialement notées à la main furent ensuite acquises automatiquement. C'est la plus longue série continue de mesure de hauteur d'eau; il permet mieux comprendre et suivre le phénomène des marées. Une récente thèse de doctorat en fait l'exploitation:

http://refmar.shom.fr/documents/10227/23604/Trois+cents+ans+de+mesures+mar%C3%A9graphiques+en+France

Remerciements à: Didier FAUVEL

Encore une carte colorisée de la Compagnie des Arts photomécaniques de Paris

Détail intéressant de la passerelle d'accès au Pont Gueydon, elle permet aux usagers, l'accès direct  rive droite et gauche .

Derrière le pilier, un sous-marin classe 1500T (type: Vengeur ou Redoutable dont les premiers seront admis au service actif en 1931)

L'ingénieur du génie maritime  Léon Roquebert fut à l'origine ou suivit la conception d'une centaine de sous-marins construits ou mis en chantier entre 1920 et 1940.

Le sous-marin sous un autre angle.

carte datée juillet 1937 ( les tenues portées le confirment)

Peu d'activité en Penfeld mais beaucoup de circulation de personnes sur le grand et le pitit pont.

La publicité n'a pas changé:  SUZE, BYRRH

La carte a été réalisé aux ateliers Nozais ( Editeur Photographe 18 Avenue du Côteau à Nantes)

 

 

carte postale: Artaud et Nozais Nantes.

Période probable : 1900 

Très belle vision sur les bâtiments à proximité du pont ( ardoises et zinc cohabitent en toiture)

Les tenues des marins sont disparates( blancs et bleus)

Embarquement des équipages vers de nouvelles aventures !

Au premier plan sur la gauche deux dames, assises sur des caisses, contemplent l'animation sous le grand pont.

Toujours la montagne de briquettes (charbon) pour alimenter des chaudières gourmandes.

Au premier plan une curieuse zone de contrôle ( palissade en bois)

Est-ce pour canaliser le passage des  piétons civils ?

Il faut savoir que jusqu'à une période récente (1880) la rive gauche (côté château) est une zone maritime ouverte ( commerce et militaire)

Nous le verrons sur la photo suivante ( photo ancienne)

Superbe photo mettant en valeur l'intense activité à proximité du pont:

vieux vaisseaux , chaloupes et transports de commerce à voile.

Un vision plus générale du pont. Au premier plan des abris provisoires en bois

( détail: notez les déchirures sur l'un des toits, le revêtement bitumeux est recouvert d'une toile ( en jute ou de lin) ... d'ou l'expression << toile de pudeur>>?

Notez également le linge qui sèche à bord du bâtiment école .

Cette photo date des années 1900, en été pour sûr : les marins portent la tenue mixte blanc et bleu, les femmes sur le pont se protègent du soleil intense avec leur parapluie (ou ombrelle)

Certains marins arborent la tenue blanche . A droite dépôt de pièces d'artillerie légère.

La palissade précédemment signalée semble bien séparer deux zones. Deux portes doubles permettent aux << petits trains >> de passer d'une zone à l'autre.

Le socle de pierre au second plan sur le quai pourrait-être une fontaine.

Carte assez curieuse  au format non officiel.

De vieux vaisseaux a voiles et machine a vapeur voisinent avec un aviso à roues (faisant office de propulsion)

Ce type de navire était encore en service en 1900.

Côté Brest, sur la gauche du pont, la rue Pasteur :  traîtresse de par une forte pente ses pavés glissants provoquaient parfois la chute des chevaux sortant de l'arsenal.

Passage du trolley . Toute une troupe de marins en tenue de travail sur le petit pont. En arrière plan, un chaland à couple du garde côte type Vengeur témoigne du déroulement d'une corvée de charbon. 

Au premier plan un transport. La palissade en bois est ouverte... sans doute pour le passage du petit train.

Epoque 1900.

Une autre vision à partir du château.

Leurs cheminées protégées laissent entendre que les bâtiments du premier plan sont en réserve. Ils sont du type Dreadnought ( Gaulois 1896)

La fumée, visible sur les bâtiments de l'arsenal, est le signe d'une fébrile activité. Des unités plus récentes sont accostées à proximité du pont .

L'arrière-plan est barré par les ateliers du plateau des Capucins et la célèbre caserne du Dépôt.

Période années 20-30.

 

Une carte double, datée de 1913, de  Recouvrance et du port de commerce. 

Les bâtiments à couple portent désormais un nom au lieu d'un numéro.

Il s'agit de torpilleurs de la classe Trombe, le dernier type de torpilleur de haute mer.

Vitesse 28 noeuds, 4200cv Armement 2 canons de 47 et trois tubes lance-torpilles de 381.

Ils participeront au premier conflit mondial.. 

Modernité et vénérables vaisseaux. Le Bretagne  et la grande grue.

A cette période, la Penfeld est le cadre du désarmement des nombreux voiliers ou bâtiments mixtes. Sur l'arrière du Bretagne, accosté rive droite cap aval, une petite grue et un dispositif flottant assistent les hommes pour débarquer les mâts.

Période 1910-1914.

Carte écrite en Janvier 1915.

Visible du pont la grande publicité Petit-Beurre Lefèvre utile.

Le Borda ne semble pas encore désarmé ( la carte postale a donc plus d'un an)

Troisième du nom, ex- Intrépide, lancé en 1853, il sera mis en réserve de 1864 à 1890. Cette année-là, il devient école flottante et ce jusqu'en 1914. Vendu alors  pour 130915 F à Cherbourg, il y sera démoli.

Ref: La royale l'éperon et la cuirasse Jean Randier-1972

Carte postale écrite en 1907 

Sortie du cuirassé Marseillaise lancé en 1900 de type Gloire. Conçus comme des versions agrandies et améliorées des navires de la classe de croiseur cuirassé Gueydon.

Ce navire dispose d'une artillerie plus efficace et une protection renforcée( ceinture blindée de 170 millimètres au milieu du bateau et de 106 millimètres à l'avant et l'arrière).

Sur son bâbord un cuirassé de 2ème rang type Suffren (1899): un clairon, à bord de ce dernier vient certainement de sonner un <<garde à vous tribord>>

donc garde a vous tribord pour lui.

Au premier plan, sur la droite, une nuée de bâtiments de service (chalands, marie-salopes,machine à lever, ...)

Le pont est ouvert pour la sortie du Hoche non encore refondu ( son mât militaire et la cheminée seront modifiées).

Lancé en 1886, il diffère des quatre bâtiments du même programme par une artillerie en tourelles fermées et le remplacement des deux canons de 34 cm latéraux par deux de 27 cm.

Derrière le Hoche, le  vieux trois-mâts pourrait être la Melpomène, construite en 1883, qui accueille l'école des gabiers. de l'école des gabiers.

Entrée en Penfeld d'un croiseur cuirassé .

24 prévus dans le programme 1900

4 Jules Ferry (1903) quatre 194 mm et seize 164 mm 29000 cv 23 noeuds

L'Ernest Renan (1906) légèrement plus grand 159 m, dépasse les 24 noeuds avec 38000 cv

Notez la puissance demandée pour augmenter la vitesse d'un noeud.

Il faut savoir qu'à cette époque les évolutions ( techniques, politiques, financières) ont influencées les différents programmes naval. ( 1900, 1909....)

Des navires prévus ne seront construits. La marine disposera de 22 croiseurs cuirassés en 1914 *

( plusieurs navires étaient d'un programme antérieur à 1900)

Pour citation: Le croiseur cuirassé Jeanne d'Arc, construit en 1895  fut, à son époque, le plus grand et plus puissant de la marine.

Il fut lancé en 1902 du Chantier du Mourillon . 

Sur la gauche, les marins donnent une idée de la taille des canons .

La tenue des personnes nous situe dans la période 1910 ...

* Flotte de combat 1914 Bnf Gallica

Un autre point de vue: la Penfeld à partir du château .

Outre la sortie en remorque du << Bretagne>> on observe, au premier plan les cheminées caractéristiques de navire de fort tonnage << d'un programme 1900>> 

Parmi ceux-ci le Dupetit-Thouars (1901). Plus petit et moins rapide que le Jeanne d'Arc , il dispose de 2 canons de 194mm  en tourelles et de  8 canons de 164mm  en casemates. Il sera torpillé au large de Brest en 1918 alors qu'il convoyait des bâtiments américains.

Dupetit_Thouars, né le 31 août 1760, au château de Boumois, près de Saumur et tué le 2 août 1798, à la bataille d'Aboukir, est un officier de marine français.

Au premier plan le Duguay-Trouin (1877) . Construit en fer, il est une<<réduction>> des frégates de la classe Tourville. L'arrière ressemble un peu a une grande frégate, l'étrave, en éperon, est caractéristique des constructions de cette époque.

Il participera aux opérations dirigées par l'Amiral Courbet.

il est encore en activité malgré son âge vénérable.

Entrée en Penfeld du Charlemagne. Au premier plan du bois ( coque ?) d'épaisseur conséquente avec les *clous << à l'échelle>>

* clou de bordage ( en acier, en cuivre...)

Autre vue des  palissades au voisinnage de l'accès au pont Gueydon ( ou au pitit Pont)

A proximité de la passerelle un abri en bois avec cheminée et stock de bois 

Sur le pilier du pont nous pouvons voir des lignes téléphonique ( ce détail est visible sur d'autre cartes postales)

Belle vue d'un bâtiment à 4 cheminées.

Il s'agit d'un croiseur cuirassé type Kléber , Dupleix, Desaix (1901) 4700T !!!

avec des mâts militaires( réduits)

A propos des mâts militaires qui sont une survivance des mâts à voilure. Ils permettent d'utiliser la pavillonnerie et signaux à bras,équipés d'un projecteur lumineux ,plus tard ils servirons de support pour les premières antennes radio. Avant de disparaître au profit d'une vraie passerelle.

Une grue, accostée à bâbord arrière, est en manoeuvre sur le bâtiment pendant que des chaloupes et embarcations, << en distribil >>, ne font pas soigné !

Une même vue colorisée.

Carte postale rédigée en 1917.

Concours portuaire à la manoeuvre autour du Charlemagne ( remorqueurs et bras de vétérans)

 

Beaucoup d'activité ce jour_là en Penfeld, vue ici du chateau !

Transport, baliseur, remorqueur....on rentre et on sort !

Rive droite, un habitué, un garde-côte type Vengeur.

Rive gauche, un trois mâts noir, serait- ce Le Bayonnais ( 1886), une des dernières corvettes à voile. Elle servit d'école de manoeuvre aux élèves de l'Ecole Navale.

Carte écrite en 1928, cette photo des éditions Gaby est très détaillée et d'excellente qualité. 

Beaucoup de monde sur un pont en travaux . Il y a du <<zef>> car des femmes tiennent leur chapeau.

Sur la gauche un contre torpilleur ou un 1500T (peut-être le Brestois lancé en 1927)

Grand effort publicitaire à Recouvrance; Cinzano, St Raphaël, Valentine, Lu paille d'or, Suze

(orienté jaja quand même !)

Nota: il y a du beau monde dans la rade abri.

Editions Gaby  G,Artaud, éditeurs, Av. de la Close Nantes (mise à jour: 29/07/2015)

Période possible: 1920-1930. Le pont est ouvert

Vu le personnel sur les plages AV et AR du bâtiment, il s'agit, sans doute, d'un poste de manoeuvre  pour entrer en Penfeld.

Quel est ce type de navire?

Trois cheminées, dont une plus fine, laissent penser à un contre-torpilleur de 2100T

Le marquage <<3>>  correspondrait au Tigre. Le 37 noeuds atteints par ce bâtiment sont, en 1924, une référence .

Les Panthère,Chacal et Tigre portent alors,respectivement, les numéros de coque 1, 2 et 3 et constituent  la 5ème DCT (division de contre- torpilleurs)

 

Le Tigre sera sabordé a Toulon.

Mise a jour: 19/07/2015

Réf: Les navires de Guerre Français de 1850 à nos jours. (Editions de la Cité)

 

Etrange mélange d'un passé pas si lointain.

La correspondance est datée d'août 1922  (mais la photo pourrait être  bien plus ancienne !)

Que de vénérables anciens qui attendent leur triste sort. !

On peut imaginer la Bretagne, L'Iphigénie et la Melpomène

Notons que deux bâtiments auxiliaires disposant concurremment d'une mâture et machine portaient cette belle robe bicolore: Finistère (1859) et Calvados.

Mise au point sur les bâtiments école:

L'Intrépide lançé en 1864  sera à partir de 1883,le  3ème Borda qui sera démoli en 1914.

l'Iphigénie, frégate mixte lancée en 1881, a servi de bâtiment-école d'application pour les élèves de l'école navale jusqu'en 1900 avant d'être démolie a Brest en 1905.

La Melpomène, frégate lancée en 1887 servira de bâtiment-école des gabiers; il semble  qu'elle ait également servi au profit de la marine marchande. Elle sera désarmée en 1904

Un dictionnaire maritime la montre << ponton n°2>> à Lorient en juin 1904 .

Le site @quiberon en parle avec ferveur: http://castero.free.fr/spip.php?article107

Les bâtiments de formation des mousses aux alentours de 1900:

Le Fontenoy (1827) devient La Bretagne en 1894- 1910 en remplacement du mixte Austerlitz en 1895 (lui-même ex Ajax 1852-1872)

Au début du 19 ème siècle, plusieurs navires changerons de nom !

Le Magellan (1884) devient, en 1909,  école des mousses , puis en 1923 bâtiment base soutien de  sous-marins ; il sera  démoli en 1934.

Au centre de la photo:   Le Formidable lancé à Brest en 1836, deviendra Valmy en 1838 puis Borda en 1890

et enfin Intrépide avant son désarmement en 1891. ( sous réserve d'identification erronée)

 

Vue Aérienne Brest Avant guerre
Vue Aérienne Brest Avant guerre

A la déclaration de la guerre. La ville est constituée de l'intra-muros, ceint de fortifications et de quartiers périphériques auxquels on accède par des portes. Les communes mitoyennes comme Saint Pierre, Saint Marc et  Lambézellec font partie intégrante aujourd'hui du grand Brest. Le 14 juin 40 les premiers bombardements allemands eurent lieu sur le port militaire. Certaines bombes tombèrent sur l'Ecole Navale (déjà évacuée)

 Ces bombardements  allaient continuer plus tard, mais par les avions anglo-américains et canadiens.

Le 20 juin 40 les Allemands sont à Brest.

Réf: Les Bombardements de Brest 1940-1944 Frédéric Jacquin.

U202 en Penfeld
U202 en Penfeld

Historique du U202 :

Mis en service le 22 mars 1941, affecté à la 1 flottille.

Il effectuera 9 patrouilles dont une mission spéciale de débarquement de 4 saboteurs à Long Island NY, le 12 juin 1942 ( Précisions sur l'opération << coup de de cymbales >> le long des côtes américaines !)

Ses succès: 9 navires coulés (34615 tonneaux) et 5 navires endommagés (42618 tonneaux).

Il sera coulé  le 2 juin 1943 au sud du cap Farewell par les obus tirés du sloop Starling , après qu'il ait été contraint à faire surface, batteries épuisées, après une longue attaque par des grenades sous-marines.

 

Le naufrage fera 18 morts et 30 survivants.

Comme le U202 , le U995 est du type VIIC .

Sous le nom de Kaura, ce dernier servira dans la marine Norvégienne de 1952 à 1965 .

Restitué à la marine allemande, il est exposé depuis 1971 à Laboe, près de Kiel.

Caractéristiques:

Dimensions 67.10 m x 6.20 m x 4.80m  (longueur/largeur/tirant d'eau)

Equipage: 44 hommes

Moteurs: diésel/électrique   Vitesse max: 17 nds  en surface, 7.6 nds en plongée.

Distance franchissable en surface: 12040 Km

Déplacement: 773/879 tonnes (surface/plongée)

Armement: 14 torpilles ( 4 tubes d'étrave et 1 tube arrière); 1 canon de 37mm et 2 canons doubles de 20mm.

 

 

Insigne de la 1 Flottille 

La première unité de sous-marins fut officiellement crée le 27/09/1935. [sous le nom de U flottille Weddigen, du nom d'un  as de la 1ère guerre mondiale]

En 1939 la flottille basée à Kiel fut rebaptisée 1 U (Unterseebootsflottille)

 

De nombreux sous-marins avaient un insigne (Bootswappen) peint sur le quiosque. Les premiers étaient spécifiques au sous-marin, mais ultérieurement, les bâtiments porteront, le plus souvent , l'emblème de flottille.

La première flottille de combat est créée après le déclenchement de la guerre; la 9 ème ,constituée a l'automne 1941 sera transférée de Kiel à Brest au début de 1942. 

Affecté à la 3ème flotille, le U85est le premier sous-marin à venir à Brest. Il y entre fin août 1940.

Les deux flottilles rejoindront, en 1942, les abris bétonnés de la base sous-marine qui aura été construite en moins de 500 jours.

Le ciel était embrasé à chaque fois que les avions britanniques arrivaient sur le site.

S'agissant des bombardements on peut distinguer quatre périodes:

- du début de l'occupation au 22 mars 1941 ( arrivée des Sharnhost et  Gneisenau),

- du 22 mars 1941 au 11 février 1942 ( Départ des Prinz Eugen, Sharhost et Gneisenau),

- entre le 11 février 1942 et le 07 août 1944,

- du 07 août au 18 septembre 1944 ( siège de Brest par les troupes alliées et destruction quasi totale de la ville).

Brest connut des alertes dès le début de l'occupation ( les sous-marins en Penfeld étaient la cible des Britanniques).

En février 42, Brest était la ville la plus bombardée d'Europe continentale

La flack -DCA allemande- était si puissante et efficace que les pilotes ne tardèrent pas à affubler Brest du surnom " The Hollow of Death" , le trou de la mort.

Réf.:Brest sous l'occupation de  François Péron.

Le Grand Pont n'a pas résisté aux bombardements des  03 et 4 septembre 1944 conduits par les bombardiers "Marauders" et "Havocs de la 9 ème U.S Air Force

 

Ref.: Brest sous l'occupation de François Péron.

La ville n'est plus que cendres et ruines. Que reste-t-il du Grand pont ...
La ville n'est plus que cendres et ruines. Que reste-t-il du Grand pont ...

Barbara

Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là
Et tu marchais souriante
Épanouie ravie ruisselante
Sous la pluie
Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest
Et je t'ai croisée rue de Siam
Tu souriais
Et moi je souriais de même
Rappelle-toi Barbara
Toi que je ne connaissais pas
Toi qui ne me connaissais pas
Rappelle-toi
Rappelle-toi quand même ce jour-là
N'oublie pas
Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom
Barbara
Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante ravie épanouie
Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara
Et ne m'en veux pas si je te tutoie
Je dis tu à tous ceux que j'aime
Même si je ne les ai vus qu'une seule fois
Je dis tu à tous ceux qui s'aiment
Même si je ne les connais pas
Rappelle-toi Barbara
N'oublie pas
Cette pluie sage et heureuse
Sur ton visage heureux
Sur cette ville heureuse
Cette pluie sur la mer
Sur l'arsenal
Sur le bateau d'Ouessant
Oh Barbara
Quelle connerie la guerre
Qu'es-tu devenue maintenant
Sous cette pluie de fer
De feu d'acier de sang
Et celui qui te serrait dans ses bras
Amoureusement
Est-il mort disparu ou bien encore vivant
Oh Barbara
Il pleut sans cesse sur Brest
Comme il pleuvait avant
Mais ce n'est plus pareil et tout est abîmé
C'est une pluie de deuil terrible et désolée
Ce n'est même plus l'orage
De fer d'acier de sang
Tout simplement des nuages
Qui crèvent comme des chiens
Des chiens qui disparaissent
Au fil de l'eau sur Brest
Et vont pourrir au loin
Au loin très loin de Brest
Dont il ne reste rien.

Jacques Prévert, Paroles

Brest doit se reconstruire avec la volonté et le courage de tous . Bien que certainement très difficile, cette  période d'après guerre   proposait un avenir.
Brest doit se reconstruire avec la volonté et le courage de tous . Bien que certainement très difficile, cette période d'après guerre proposait un avenir.

De la libération jusqu'en 1975 Brest conservera des logements provisoires ( baraques) tant  pour les Brestois de retour que pour les nouveaux arrivants impliqués dans la reconstruction.

A l'arrière plan des quartiers baraques sur le site du futur quartier de Bellevue et de l'université. On voit encore clairement des portions de remparts.

Quel est ce pont au premier plan? (il est à proximité de la porte de l'arrière garde !!)

 

La grande grue et la vieille jeanne veillent la Penfeld. La tour Tanguy, qui a échappée au désastre, est esseulée; elle attend le nouveau pont qui ne lui sera pas aussi proche.

Cette vue est  assez lontaine de l'ancien pont, quasiment du pont de l'harteloire.

La tour Tanguy n'a plus son chapeau et le pont Gueydon n'est pas le << pitit pont >>

Cette zone de la Penfeld très active avant-guerre ne retrouvera pas son faste d'antant.

 

Brest continue sa reconstruction. Le nouveau pont "Pont de Recouvrance" est en place.

Caractéristiques techniques
Type Pont levant
Longueur 88 m
Hauteur 70 m

Matériaux: Acier et béton armé .

La travée, faite à Brest au bassin numéro 4, a fait la fierté des Brestois et de l'Arsenal ( DCAN)

De sa reconstruction aux années 2011 le pont a subit des modernisations, des travaux de maintenance et se pare désormais, d'une livrée blanche et d'un éclairage nocturne de toute beauté. Je me souvient de mes débuts à Brest où nous nous arrêtions près du pont à la baraque à frites....  c'était en 1971.

Mars 2012 .Le tramway franchit le pont de recouvrance.

Les Brestois mettrons un certain temps pour s'habituer au partage entre tram et voitures et tram. 

Comme le vieux trolley il a conservé sa cloche et, comme jadis, il y aura quelque accidents !

L'histoire parfois, ... repasse les plats.

Quelle allure!

 Brest 2012 met encore en avant la passion de la mer dans le cadre superbe de la Penfeld.

L'Histoire continue à Brest .

Nous autres passons et trépassons dans la brume du temps, mais celle-ci va si bien à Brest.

Comment ne pas être nostalgique après tant d'années d'une histoire si riche.

Deux hommes ont merveilleusement exprimé leur amour pour leur ville:

Jim Sévellec (1897-1971) et Pierre Péron (1905-1988).

Aujourd'hui plusieurs endroits nous racontent encore la vie de ce vieux Brest:

La maison de la Fontaine, la tour Tanguy et bien entendu, le château.

ref image: http://structurae.info/structures/
ref image: http://structurae.info/structures/

Epilogue : Je remercie toutes les personnes et particulièrement le correcteur, qui m'ont soutenu par leur intérêt et leur connaissance.

Comme il s'agit d'un blog, celui doit donc être entretenu et complété, si j'ose dire, au fil de l'eau: 

 Je recherche activement des documents anciens, de tous types, concernant la ville et le pont .

Vous êtes arrivés au bout...

Merci et longue vie au Pont.